Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Théron Marie

FRANCE le dernier transatlantique

1 Mai 2013 , Rédigé par Tirant D'eau Tirant-d'eau Publié dans #Paquebot

FRANCE le dernier transatlantique

Dernier paquebot transatlantique construit pour le compte de la Compagnie Générale Transatlantique, FRANCE clôturera en septembre 1974 la ligne Le Havre-New York qui était exploitée par la Compagnie depuis 110 ans . Troisième navire de la Compagnie à porter ce nom après le FRANCE (1) de 1865 et le FRANCE (2) de 1912.
Le nouveau navire-amiral de la Transat est lancé le 11 mai 1960 avec pour marraine l’épouse du Président de la République, Madame Yvonne de Gaulle. Achevé en novembre 1961, il est mis en service en janvier 1962. C’est à l’époque le plus long paquebot du monde (315,66 mètres hors-tout), l’un des plus rapides également.
Exploité principalement entre Le Havre, Southampton et New York , FRANCE effectuera chaque année plusieurs croisières en Europe et au départ de New York et en particulier deux longues croisières autour du monde en 1972 et en 1974.
Au printemps 1974, le gouvernement français décide de ne plus subventionner l’exploitation du navire, et ce à dater du 1er juillet. Face à cette décision, et devant l’envolée des prix du pétrole, la Transat annonce le 8 juillet que FRANCE sera désarmé à l’automne. Le 11 septembre, au terme de son 202ème voyage, le paquebot est immobilisé par l’équipage à l’entrée du Havre, où il demeurera près d’un mois, sous les feux de l’actualité. Son sort étant scellé, FRANCE accoste au Havre le 9 octobre où il est finalement désarmé en décembre, au "Quai de l'oubli". Au cours de sa carrière sous pavillon Transat, FRANCE a traversé l’Atlantique 377 fois, transportant près de 600.000 passagers, et il a effectué au total 93 croisières.
En août 1979, le navire est revendu à l’armement norvégien Kloster Rederi A/S qui le rebaptise NORWAY. Il quitte Le Havre le 18 août 1979 . Pendant 8 mois, il est complètement transformé en navire de croisières par les Chantiers Hapag-Lloyd à Bremerhaven : ces travaux en font, et de loin, le plus gros paquebot de croisières au monde (plus de 70.000 tonneaux). En mai 1980, il traverse l’Atlantique, accoste au nouveau pier 88 à New York puis gagne Miami, son nouveau port d’attache. A l’époque, son succès est tel que ses cabines sont réservées un an à l’avance.
A l’automne 1990, le paquebot est de nouveau transformé à Bremerhaven par l’adjonction d’un pont supérieur. Avec 76.000 tonneaux, c’est toujours le plus gros paquebot de croisières du monde.
Au cours de l’été 2001, la Compagnie malaisienne Star Cruises, qui s’est rendue propriétaire de l’armement Kloster (ou Norwegian Cruise Line) l’année précédente, annonce qu’elle mettra un terme à la carrière de NORWAY dans les Caraïbes en septembre. Le 5 septembre 2001, NORWAY quitte New York pour ce qui doit être sa dernière traversée transatlantique. Mais, contre toute attente, il reprend ses croisières au départ de Miami en décembre.
Le 25 mai 2003, alors que le paquebot manoeuvre pour accoster à Miami, l’explosion d’une chaudière fait 4 victimes et 17 blessés parmi les hommes d’équipage, dont 4 décèdent dans les semaines suivantes .
Le 17 mars 2004, La Norwegian Cruise Line annonce qu’elle ne ferait pas réparer la chaudière endommagée (peut-être en raison du coût prohibitif de l’opération), et qu’elle a donc décidé de ne pas remettre le paquebot en service sur le marché américain. Le communiqué publié précise que la Compagnie recherche d’autres solutions pour l’exploitation du navire. Finalement, en avril 2004, elle le met officiellement en vente.
STAR CRUISES le fait remorquer de Bremerhaven qu’il quitte le 23 mai 2005 à Port Kelang en Malaisie où il arrive le 10 août. Ancré à un mille des côtes, intégré dans la flotte STAR LINE sous pavillon libérien et renommé BLUE LADY BLUE LADY est échoué le 15 août 2006 devant devant le port de Pipavav en baie d’Alang. A l’issue d’une longue bataille juridique de 15 mois, la Cour Suprême indienne autorise le 14 septembre 2007 le démantèlement.

La fin d'un géant

Faut t'il regretter le France?

Le seul qui ai fait de l'argent avec le FRANCE fut sans aucun doute Michel SARDOU. C'était facile de faire une chanson pleurant l'abandon d'un soi disant fleuron de la France. Mais il ne faut pas se voiler la face: FRANCE a été construit à une époque ou aller au Etats Unis en paquebot était déjà une hérésie. Pendant toute sa carrière, il a été largement subventionné par l'état. Et oui, nos impôts ont servi a financer des croisières pour des gens fortunés. Selon beaucoup de gens, nous aurions du le garder!!! Pour quoi faire? La France n'avait pas de compagnie maritimes capables de le transformer comme les Norvégiens l'ont fait. On a parler d'hôtel flottant! Encore une mauvaise idée, maintenir un bateau à quai est très complexe, le bateau est désarmé, difficile à sortir de l'eau pour entretien, c'est une solution très couteuse et « encombrante ».

Le FRANCE était t'il un fleuron de notre Pays? Honnêtement non, nous avions su faire beaucoup mieux avec le NORMANDIE, qui lui était dans son époque. Le FRANCE ne l'était pas. On a souvent comparer le FRANCE au CONCORDE, tous les deux ont couté très cher, mais le Concorde lui était d'avant garde, et si aujourd'hui nous vendons beaucoup d'AIRBUS, c'est un peu grâce au CONCORDE.

FRANCE a été exploité 12 ans sous ce nom, déjà une belle carrière, c'était un beau bateau, un bateau très gourmand, un bateau d'une autre époque!

Alors ne regrettons rien!

FRANCE le dernier transatlantique

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article