Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Théron Marie

Le Sextant

14 Avril 2013 , Rédigé par Hervé Publié dans #Instrument

Le Sextant

Un sextant est un instrument de navigation à réflexion servant à mesurer un angle entre deux points aussi bien verticalement qu'horizontalement. Il est utilisé pour faire le point hors de vue de terre en relevant la hauteur angulaire d’un astre (le soleil le plus souvent) . Un usage courant du sextant est de relever la hauteur angulaire du soleil par rapport à l'horizon. Cet angle, couplé à l'heure de la mesure, après calcul, permet de situer l'observateur sur une droite tracée sur la carte. Avec 2 voir 3 mesures le long de la journée, on recoupe les droites pour arriver à un point (en fait un petit triangle). Si la mesure a été bien faite, par belle mer, on arrive à une précision de l'ordre du mille. Nous reviendrons sur la pratique du sextant dans un autre article.

Le sextant est toujours utilisé dans les marines, et toujours enseigné dans les écoles d'officiers, sa présence demeure obligatoire à bord des navires marchands, bien que son usage se restreigne en raison du développement du GPS. Il n'en demeure pas moins un moyen fiable dont le navigateur devra savoir faire bon usage.

le sextant fut inventé vers 1730 par deux personnes indépendamment l’une de l’autre: John Hadley (Royaume Uni), et Thomas Godfrey (Etats Unis).

La pratique consiste a l'aide d'un jeu de miroir de poser le soleil (ou un astre) sur l'horizon. La lecture de l'angle se fait sur le limbe. Pour permettre la lecture précise, l'alidade est équipée soit d'un vernier (comme les pieds à coulisse) que l'on lit grâce à une loupe, soit d'un tambour sur les sextants plus modernes (fin des année 1930).

L'octant, est un sextant dont la portion de cercle du limbe est plus petite: le sextant correspond à 1/6 de cercle, l'octant 1/8. Il existe aussi des quintants (1/5 de cercle)

Le corps d'un sextant est soit en laiton, soit en aluminium. Un octant est soit en ébène (avant 1820) soit en laiton. Le limbe où sont gravés les angles est soit en ivoire pour les plus anciens, en argent jusqu'en 1940 environ, et en laiton ou aluminium après cette date.

Le sextant est rangé dans une boite, triangulaire sur les octants en ébène, rectangulaire ensuite, en bois noble pour les sextants anciens, en contreplaqué pour les modèles récents. Elles sont souvent assez endommagées, de part leur utilisation. Les plus récent sextants ont des boites en plastique.... pas beau mais efficace! Un sextant sans boite perd de sa valeur marchande. Sur le couvercle de la boite est affiché l'erreur instrumentale du sextant dont le navigateur va tenir compte dans son calcul, en l'ajoutant ou la soustrayant. A noter que sur un sextant moderne, l'erreur instrumentale est souvent très proche de 0, grâce à un usinage plus précis.

Beaucoup de fabriquants au XIX ème, la plupart des ports avaient un homme de l'art qui réalisait ou assemblait des instruments. Quelques grandes marques: Heath ant Co, Hugues and Son, etc. En France on recherchera Lorieux, Petit, Poulain, qui finirent associés et réalisèrent des sextants de très grande qualité, notamment pour la "Royale".

L'achat d'un sextant: Cette pièce emblématique de l'antiquité de marine, est indispensable dans une collection. On veillera à choisir un sextant complet, c'est à dire avec sa longue vue, ses miroirs, ses filtres et sa boite. Bien sur sur un sextant ancien, les miroirs seront piqués, mais cela n'entache pas la valeur. Évitez les sextants polis, jamais un sextant ne l'a été, pour des raison d'éblouissement. Attention aux copies, elles sont souvent assez grossières, toujours polies, avec des filtres très "déco". Ces sextants sont dangereux, la qualité de leurs filtres ne permet pas de fixer le soleil.

Le prix d'un sextant va de 350€ pour une pièce récente (25 à 30 ans), fraichement débarquée d'un cargo en démolition. Frieberger et Tamaya sont les plus fréquents. Ces sextants peuvent, après réglage (que nous pouvons faire) peuvent servir pour la navigation.

Pour un sextant plus ancien, du XXème siècle, on peut trouver de bonnes pièces de 600 à 800€. Une pièce du XIXème, complète avec sa boite se négociera à partir de 800€, pour aller jusqu'a 1500€ pour les pièces rares.

Un octant en ébène limbe en ivoire sera plus couteux, une pièce complète avec sa boite se négociera à partir de 1000€ suivant sa beauté et son état cosmétique.

Les sextants que nous présentons sont toujours complets, même si dans la boite il manque des optiques de rechange ou le petit outillage bien souvent perdu, le sextant lui est "opérationnel". Nous nous contentons de les nettoyer soigneusement sans toucher à leur cachet, voir de les régler.

Bien acheté, un sextant ou un octant reste un bon placement, toujours prisé en salle des ventes s'il est complet et de qualité.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

ISOHYPSE 21/12/2016 19:12

La précision optimale d'une observation astrale que peut escompter un marin , dans la meilleure des conditions théoriquement possible , n'excède pas DEUX NAUTIQUES. Cause : l'impossibilité pratique de connaître le coefficient de REFRACTION exact d'une masse d'air en un lieu précis d'observation .